2020
Coach intuitif certifié HEC - Harrison assessments - PNL 
  
La charge mentale d'un/d'une dirigeant(e) d'entreprise
Il existe des solutions...
21 décembre, 2019 par
Jean-Christophe LÉONARD
| No comments yet

Vivre au quotidien la charge mentale du dirigeant

On parle souvent dans la littérature de vivre l'instant présent pour s'épanouir et trouver son équilibre. Le dirigeant d'entreprise doit sans arrêt anticiper, réagir aux nombreuses sollicitations extérieurs non sollicitées. (problème social, juridique, financier, fiscal, clients, ...). Tous ces éléments génèrent une charge mentale.

Cette charge mentale conduit à ne plus être présent à soi-même, à son entourage, à se réveiller en pleine nuit, à ne pas trouver le sommeil. Cette charge mentale fait qu'il n'y a jamais de vacances.

Cette charge mentale empêche de travailler efficacement sur ce qui est important pour soi mais non urgent (implication des équipes, satisfaction des clients, pérennité de l'activité, évolution de la concurrence...) et oblige à se focaliser sur l'urgent et sur les tâches récurrentes.

Le/la chef(fe) d'entreprise est régulièrement confronté(e) à des sollicitations non prévues. Qui n'a pas vécu, ce commandement de payer de l'URSSAF qui nous relance pour non paiement de charge suite au recalcul après changement de barème? cette lettre recommandée du fisc annonçant un contrôle fiscal suite à la déclaration du Crédit Impôt Recherche? ce contrôle inopiné de la médecine du travail pour contrôler des locaux qui ne sont même pas gérés par nous? ce salarié qui tombe en arrêt maladie au moment de la livraison d'un projet? On apprend ensuite que c'est une maladie grave... Ce plantage du site internet suite à un problème chez l'hébergeur? Cette inondation de la salle des serveurs durant la semaine du 14 juillet? Cette panne de la climatisation en plein été? Ce déménagement où personne n'est content alors qu'on arrive dans des locaux plus spacieux, plus agréables, mieux placés? Ce futur client qui renonce au moment de signer après 3 ou 4 mois de travail? Je reconnais qu'il y a du partage d’expérience personnelle.... J'ai d'ailleurs noté avec étonnement que certaines expériences m'ont profondément marqués et sont ancré dans ma mémoire bien qu'elles ont eu lieu il y a plusieurs années.

Tous ces tracas, qui chamboulent la vie, qu'on doit porter, sans que l'entourage ne comprenne ce qui se passe.

Cette charge mentale, nous jonglons avec. C'est excitant d'avoir le sentiment de maîtriser, de contrôler ce que nous faisons. Ça fait du bien à l'égo. Nous nous sentons important, même indispensable. Les méninges travaillent. Nous avons le sentiment d'apprendre et de maîtriser plein de choses. Certaines personnes sont impressionnées par notre capacité de gérer pleins de sujets en même temps. Seulement c'est générateur de stress qui peut se transformer en grande solitude 

Comment savoir si la charge mentale est trop forte?

Voici des indicateurs :

  • L'entourage qui se plaint est le meilleur indicateur.

  • On consomme de plus en plus d'excitants (Café, coca, cigarette, alcool ...)

  • On devient irritable lorsqu'on découvre de nouvelles obligations.

  • On commence à éprouver un sentiment permanent de fatigue. (Signe avant coureur d'un burn out)

Des pistes pour avancer seul(e) :

C'est à chacun(e) de trouver ses propres solutions pour trouver son équilibre. Voici quelques pistes résultant de ma propre expérience :

  1. OSER parler, échanger, partager : communiquer ;

  2. OSER demander de l'aide en interne. J'ai souvent été surpris par les équipes, les partenaires qui m'entouraient. Ils sont souvent pleins de ressources et de bonnes volontés. J'ai noté qu'il est important d'être formel pour ne pas reporter sa pression sur les autres;

  3. OSER demander de l'aide externe : un coach permet d'explorer des solutions, d'avoir une écoute active soutenante;

  4. Aligner ses projets, ses objectifs à ses capacités et aux capacités de la scructure;

  5. Utiliser de la matrice d'Eisenhower (classement des tâches en termes d'urgence, et d'importance) : Focaliser sur l'important et l'urgent et garder des plages pour l'important moins urgent. Le reste passe après ;

  6. Déléguer au maximum ce qui n'est pas essentiel pour soi;

  7. Savoir faire confiance : Faire des groupes de travail sur les sujets importants pour impliquer les équipes et partager la pression.

  8. Ecrire sur un papier les sujets qui nous taraudent et se dire que je peux revenir plus tard dessus permet de dormir facilement;

  9. Réorganiser son emploi du temps. Une bonne méthode consiste à noter sur quelques semaines ce qu'on fait tâche par tâche avec les temps passés. Ensuite il est possible d'analyser les tâches qu'on peut déléguer ou sur lesquelles on passe beaucoup de temps;

  10. Savoir préserver des moments où on se coupe de tout (vacances, activités avec la famille, ou avec son conjoint ou sa conjointe);

  11. Repenser régulièrement à ses priorités dans la vie pour définir ses vraies priorités;

Il existe une solution de fond en amorçant une démarche de "libération" de l'entreprise (isaac getz liberté et compagnie)  ou en lançant le projet  d'une entreprise opale (Frédéric Laloux, Reinventing Organizations)

La démarche libératrice pour moi a été de faire appel à un coach. L'efficacité a été si grande que je suis moi même devenu coach. 

Crédit  Photo by Bethany Legg on Unsplash
Jean-Christophe LÉONARD
21 décembre, 2019
Share this post
Archiver
Se connecter to leave a comment